Laissez-moi être barbare !!

Publié le par Nakito

J’aime les corps qui s’enchevêtrent dans une grâce sublime et morbide…

J’aime l’esthétisme de la belle et la brutalité de la bête…

J'aime la corrida.

Depuis tout petit, je suis fasciné par le monde de la tauromachie.

 

corrida00.jpg

 

(Généralement, dès ce moment-là, je reçois au mieux des insultes au pire des tomates faisandées)

(Au passage, je précise que je parle en mon nom pas en celui de mes collègues inaaéens)

 

A la fin du printemps dernier, la région autonome de Catalogne a interdit sur son sol les spectacles de tauromachie, et cela en suivant un sondage indiquant de 57% des personnes étaient opposées à la Corrida. Et aussi, officieusement, avec le souci de faire un geste fort envers cet art qui symbolise tant l'Espagne castillane et audalouse tellement honnie sous l'ère Franquiste.

Déjà, sur le coup, je tique un peu. Je me dis que si 57% des gens sont contre, ça en fait 43% qui sont pour... Or là, on ne parle pas de libertés individuelles au sujet desquelles il est nécessaire de légiférer. On parle d'un spectacle, cruel certes aux yeux de beaucoup, mais auquel personne n'est obligé d'assister. On prive délibérément 43% des gens d'un plaisir qu’ils appréciaient et qui fait parti de leur culture.

 

... Et bien sur, ce que j'avais présagé est intervenu dans la foulée : en France, tous les défenseurs de la grenouille écrasée ou de souris tapettée ont brandi en même temps leur bouclier de la vertu de la cause animale pour venir quémander la suppression des corridas en France sous prétexte que ce n'est pas dans la tradition française.

 

Mais occupez-vous de vos affaires, bordel !

Déjà, il y a une loi en France qui interdit la corrida en dehors des régions de tradition taurine (Aquitaine et Languedoc-Roussillon, en gros). Ca limite largement la diffusion de ce type de manifestation. De plus, même la télé ne diffuse plus de corrida, alors qu'auparavant ça passait le samedi soir en alternance avec le film du mois ou l'actrice se faisait encorner à moult reprises sans que ça ne gêne personne.

Alors voilà, il existe, aussi bien en Espagne qu’en France, un public pour la corrida. En France, toutes les férias affichent complets, et pas uniquement à cause des gens qui s’abreuvent de blanc limé ou de rouge suspect avant de tituber gaiement en chantant des chansons paillardes.

 

Il existe un public qui aime ce spectacle, qui souvent sait écouter les arguments des lobbies anti-taurin, qui toujours a le souci de ne pas imposer ses gouts aux gens que ça peut déranger, car cela je le conçois fort bien, mais qui voue une passion viscérale à cet art.

 

 corrida01.jpg

 

Oui, j’ai bien dit art… Car la corrida est un spectacle. Un spectacle sublime et cruel car la mort fait partie inhérente de la beauté du jeu. Je répète spectacle car les premiers commentaires que l’on entend, venant des gens qui ne sont pas aficionados, c’est que c’est inégal, que le toro n’a aucune chance… C’est vrai. Bien sur que c’est vrai. Et heureusement que c’est vrai. Quand j’entends comme récemment des touristes en goguette dire « j’espère que le torero se fera transpercer », je fulmine. La corrida, ce ne sont pas les jeux du cirque avec la foule qui jubile de voir des gens se transpercer à qui mieux-mieux… Quand j’entends des gens souhaiter la mort du torero, je me demande bien qui sont ces gens soi-disant bien pensant qui souhaitent la mort d’une tierce personne. Et je me dis que finalement, j’ai bien plus d’humanité qu’eux.

 

Quiconque apprécie la corrida et l’affirme sait pertinemment qu’il n’arrivera pas à convaincre quelqu’un qui est choqué que la mort d’un animal puisse être mis en scène. Et personne ne le fait. Même moi, ici même, je n’essaierai pas. J’ai ça en moi, c’est tout. Mon père m’a initié à cet art, à ses codes, à ses traditions, à son langage. Il ne m’a pas forcé non plus. De même, j’ai souvent amené des amis pour en voir une « une fois », pour juger sur pièce. Mais sans forcer la main non plus. Juste en essayant d’expliquer ce que je trouve beau dans ce ballet taillé au millimètre, ou la beauté de chaque élément, lieu, costumes, soleil, musique, concours à rendre l’ensemble magique.

 

La sarabande de l’homme frêle en tenue de poupée et de la bête musculeuse et agonisante à quelque chose de surnaturel, un mélange de courage, de défiance et pourtant d’intime communion entre les deux protagonistes… voilà ce que je dis, ensuite, libre à chacun d’avoir une opinion. A la rigueur, j’aime glisser un ouvrage d’Ernest Hemingway à celui qui s’interroge, en me disant que lire « mort dans l’après-midi » peut aider à comprendre la symbiose qu’il existe entre un peuple et un art traditionnel, l’art tauromachique.

 

corrida02.jpg

 

Mais là ou je ne vais pas imposer mon opinion, s’il vous plait, n’essayez pas d’imposer la votre sur ce point ! Oh, avec le temps, je pense avoir entendu tous les arguments…la souffrance de l’animal, l’inutilité du charnier, etc… Le pire, c’est que je ne pourrais pas dire le contraire, je le sais, je l’admets. Comme quiconque a déjà vu une ou mille corridas, il ne dira pas que le toro ne souffre pas !

 

Mais voilà, sans corrida, ce taureau aurait vécu de 3 à 18 mois dans un box de 1 mètre sur 3 avant de finir à l’abattoir, alors qu’un toro de combat passe entre 4et 5 ans au pré, au grand air, sans avoir aucun contact avec l’homme (ou tout du moins le moins possible).

Et si on veut parler de souffrance animale, je défie quiconque a déjà vu tuer un cochon dans une ferme me dire que le cochon souffre moins que le toro ! C’est vraiment un spectacle horrible que j’ai vu une fois et que je ne veux jamais revoir. Pourtant, j’aime bien une tranche de jambon au picnic ou un bon morceau de boudin à noël.

 

De plus, pour moi, ce combat d’arrière-garde est encore un reflet d’une société qui veut censurer tout ce qui sort de « la norme bien pensante », une volonté d’interdire toujours plus et plus encore. Et même pour les défenseurs de la cause animale, il me semble qu’il y a tellement plus à faire pour les animaux que de s’écharper sur 3000 taureaux par an.

Voilà, je ne suis pas un monstre, j’aime même beaucoup les animaux, je ne supporte pas la fourrure, j’ai même donné une fois à une association de défense des espèces, je conchie les chasseurs.

 

Voilà, je ne me sens pas un monstre mais j’aime la corrida.

Et même si ça vous révulse, laisser ce spectacle aux gens qui l’aime.

…Et pour atténuer le châtiment que certains voudront à tout pris me faire endurer, je signale que lors des corridas portugaises, le torero est à cheval et que la mise à mort est interdite. Bon, soyons honnête, juste après, le toro est envoyé à l’abattoir sauf quelques exceptions qui sont conservées pour la reproduction !

 

Et même si c’est un art différent, la magie qui opère entre le cavalier et sa monture lors d’une corrida à cheval est quelque chose de fascinant à voir au moins une fois dans sa vie si on aime les chevaux…un exemple ci-dessous, et encore, en vrai entre le bruit des sabots, le souffle du toro, c’est grandiose…

 

 

 

Voilà, ne peut-on pas dire que quelquefois, la barbarie est grandiose ?

 

signature nakito

Publié dans C'est la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cissou 22/09/2010 13:07



Bonjour a tous!


les pros et contre corrida!


malheureusement ce sujet fait et fera toujours polemique, mais laissez moi vous dire certaines choses:


j'ai 26 ans, j'ai vécu 25 ans de ma vie a Nimes, lieu de haute tradition taurine.


Je vais voir des corridas depuis ma 1ere couche comme dirait Nakito; et oui, j'aime ça!


Je suis allée voir les toros dans les champs immenses où ils sont "élevés", j'ai vu leur attente dans le corral en attendant d'etre menés jusqu'à l'arène; et croyez moi, je n'ai jamais vu des
êtres humains respecter autant la vie, même plus que la leur..., le toro, leur toro, n'est pas un objet de foire mais est considéré comme leur propre enfant... .


Alors oui; pour certains ce "combat" mené durant 20min est inégal, mais le torero est bel et bien seul face au toro (je l'écrit de cette façon car c'est le bon ortographe dans ma culture).


Et rassurez vous, il y a bien sur plus de "grace" que ce que l'on croit, Juan bautista en ayant eu l'occasion cette année même, et c'est le 2eme de sa courte carriere. (et il y en a d'autres...).


Encore oui, c'est inadmissible, le toro souffre et meurt... Mais pour celui ou celle qui aime profondement la corrida, ce n'est pas le torero que l'on va voir et que l'on applaudit, mais le
TORO, ce "spectacle" est pour sa seule gloire, mais bien sur c'est difficile a imaginer pour une personne qui ne s'y intersse pas, car il faut ouvrir son esprit et ça, ce n'est pas donné à tout
le monde.. (je ne vise personne bien evidemment).


Mais, outre le fait que les aficionados soient condamnés à abandonner une passion qui leur appartient, pourquoi continue -t-on à tolérer tout le reste???


le sacrifice des animaux pour que la viande consommée par les populations musulmanes soient "hallal", ceci n'est-il donc pas de la barbarie? (je ne reviens pas sur les conditions de vie et
d'abattage dument cités precedemment pour que nous puissions avoir des mets fabuleux le soir de noël dans nos assiettes).


Le trafic de fourrure pour que les geants de la mode puissent continuer à se faire du fric sur le dos d'especes en voie de disparition voire complètement éteintes est il normal? (oui car on va
nous faire croire que la chasse aux bébés phoques à été éradiquée de la surface de la terre... et la marmote avec son chocolat alors???).


Les autorisations délivrées il y a peu aux japonais pour venir chasser les baleines dans l'océan indien car ils les ont exterminées de l'ocean pacifique est-il tolérable? (tout ceci afin de
produire divers produits de consommation dont nos fameux rouge à lèvres "bio"!!!).


Et evidemment j'en passe, ne considerant que la question de la cause animale mais evidemment pas celle du genre humain car là, il y en aurait encore plus à dire (lapidation des femmes, viols,
guerres interminables, torture et barbarie sur des etres humains....).


Je ne cherche pas ici à me faire l'avocate du diable, mais je considere que avant de nous arracher une "tradition" qui est respectueuse de l'animal qui doit mourrir( car contrairement à ce que
certains peuvent dire ce n'est pas de la violence gratuite); il faudrait voir de regarder plus loin et de dire stop à tout le reste... .


A bon entendeur...



Thé Citron 18/09/2010 21:21



J'ai beaucoup de mal à concevoir une mise à mort en public... Ce taureau, je crois qu'il a rien fait pour mériter de souffrir de la sorte.


Moi je suis ENTIEREMENT contre cet acte de barbarie.
Je comprends que ça fasse partie de certaines traditions mais y en a, justement, ça pourrait être cool qu'elles disparaissent pour laisser la place au côté humain et non au côté barbare...



Nakito 22/09/2010 22:36



Je ne surfe pas trop sur la notion de "tradition" car c'est souvent l'excuse pour les pire ignominie (excision, chaise électrique, pêche à la baleine, etc...). Mon créneau est plus : Sans
Corrida, ces taureaux n'existeraient pas donc ce n'est pas une réelle atteintes à la nature.



Jayce 17/09/2010 16:04



Rhaa ... les zébus c'est en afrique et a madagascar... a la reunion on a des taureaux, des vaches enfin des truc pas tres exotiques en terme de bovidés.... bref... et on a pas de corrida non plus
!



Nakito 22/09/2010 22:35



 Désolé pour mon inculture quant aux bovidés ! Mais comme j'en ai vu partout à Madagascar, je me disais que certains avaient du nager jusqu'à la Réunion...



Jayce 17/09/2010 12:52



Perso, moi j'aime bien les corridas, j'en regarde pas tous les jour, mais je trouve ça fascinant... apres je comprend ceux qui n'aime pas... et je rejoins nakito, si vous n'aimais pas,
passer votre chemin !... personne ne vous oblige a regarder. et je trouve ça injuste de sacrifier un pan d'une culture sur l'autel d'un pseudo modernisme ethnocentrique... si ceux la
veulent se rendre utile alors faut empecher les japonnais de chasser la baleine qui sont (contrairement au taureau ) en voie de disparition... bref ... les traditions evoluent et ce n'est
pas a des gens exterieur a cette tradition de dire ou d'interdire quoi que ce soit, tant qu'elle ne représente pas une menace pour les autres, la planete; ou une especes !!  



Nakito 17/09/2010 15:59



 y'a des corridas avec des zebus, à la réunion ?



Joker 17/09/2010 08:59



Houla, si c'est ce que tu a compris, je me suis très mal exprimé, je vais donc recommencer, il serait dommage de laisser une belle polémique comme ça gâchée par l'incompréhension.


Je n'aime pas la corrida mais je n'ai rien contre ceux qui l'aiment, je ne regarde pas les corridas mais je regarde les documentaires sur la corrida, j'aime bien comprendre.


Je ne souhaite la souffrance de personne, je déteste la souffrance gratuite (humaine ou animale).


Je note surtout que les Matadors sont souvent des héros loués pour leur courage, ils affrontent une bête nettement plus puissante qu'eux même et le risque existe, même si tout est fait pour
l'amoindrir au max. Il n'est pas question du combat d'un homme contre une bête mais d'une bande de mecs contre une bête.


Les tercios sont là pour étudier, fatiguer et enfin tuer le taureau. Lors du premier le matador et sont équipe font courrir le taureau (encore frais) à travers toute l'arène pour "l'étudier". Le
picador intervient pour "tester" la bête mais surtout pour l'affaiblir avec sa pique (aucun mamifère ne supporte sans affaiblissement les saignements). Lors du 2ème tercio ce sont des banderilles
qui sont plantées sur l'animal et ces banderilles ne sont que rarement posées par le matador lui même (pendant ce temps là il doit se prendre une petite sangria!). Puis une fois la bête bien
affaiblie vient l'heure de la mise à mort et la c'est le retour du matador en collant à paillette qui vient faire son numéro (rien de péjoratif, un matador est un artiste et donc fait un numéro).


Ce que je dit donc c'est que pour moi le matador devrait se démerder seul avec son taureau, qu'il le fatigue seul, qu'il monte le cheval pour piquer la bête, qu'il plante les banderilles et qu'il
termine le boulot seul. C'est une question d'équité, l'intelligence supérieure contre la force brute.


Après l'interdiction ou pas de la corrida, ce n'est pas mon souci et encore moins ma volonté. La loi Gramont a d'ailleurs été amendée maintes fois pour permettre aux corridas de continuer en
toute légalité sous certaines conditions. Au début elle les interdisait tout bonnement mais n'était jamais appliquée dans les régions à forte tradition taurine. Adapter une loi a une réalité me
parait assez intelligent.


Je le répète je ne souhaite ni la souffrance ni la mort.


A plus l'afficionado ! (Toujours ami ?  )



Nakito 17/09/2010 15:58



Oui, oui, oui, toujours ami !


On est bien d'accord sur ta vision des choses : Ce n'est pas un sport mais un spectacle, tout est fait pour que le taureau ait les déplacement les plus en phases avec l'esthétique souhaitée.


Ta connaissance des tercio est parfaite, rien à redire. A la rigueur, les toreros plantent quelques fois une pou plusiurs paire de banderilles. mais dans une corridas (6 toros), il y a toujours 3
toreros donc 2 toros par gus. Quand c'est un mano-a-mano, il n'y a que 2 toreros qui se prennent chacun 3 toros. Et la concentration est épuisante (ils dégoulinent de sueur, sont épuisés). Dans
certains cas, rares, un toreros affronte 6 toros à la suite. Mais de moins en moins car c'est sacrément dangereux.