Le diable au corps

Publié le par Nakito

 

Il était une fois une petite fille comme les autres.

 

Elle avait des parents qui l'aimaient, son père sciait du bois en chantant de la country et sa mère préparait des tartes aux pommes. Bref, une famille comme toutes les familles.

 

Certes, chose étonnante, la petite fille, au grand désarroi de sa maman, aimait découper les robes de sa poupée car elle voulait avoir "Barbie-ras-la-moule", pas disponible dans le commerce. Mais les enfants sont si bizarres, parfois... C'est comme quand elle jouait au docteur avec ses petits camarades, elle voulait toujours être urologue. Ce qui est somme toute très légitime comme aspiration professionnelle reste quelque peu déplacé quand on joue au Docteur à 7 ans et qu'on affirme à ses camarades que oui, pour prendre la température, il faut un toucher rectal.

 

Peu près, le jour où des amis lui demandèrent si elle voulait jouer au Papa et à la Maman, elle leur répondit qu'elle préférait jouer au Papa et à la MILF.

 

Voir au Papa, au Tonton, au beau-frère, au voisin et à la MILF.

 

Rapidement, la petite devint autant délaissée par ses copines de classe que l'égérie des garçons de l'école. Alors comme elle voulait tout de même avoir des copines à inviter chez elle pour manger les bonnes tartes aux pommes de maman, elle s'inscrivit au club théâtre de son collège. Le Club montait "La Chatte sur un toit brûlant" de Tennessee Williams et la petite prit rapidement gout à l'art dramatique, même si la pièce lui semblait quelque peu compliquée et qu'elle se demandait pourquoi l'héroïne se prenait autant la tête avant de passer à la casserole.

 

Alors, elle eu une aspiration profonde et s'écria : "I wanna be a star !"

Alors elle fit sa valise, prit ses clics et ses clacs, ses strings et ses tangas et monta à la capitale pour tenter la grande aventure.

Sur place, elle éplucha les petites annonces et pris un rendez-vous avec une maison de production. Une fois sur place, elle passa donc un entretien d'embauche.

 

- Bonjour Mademoiselle, comment vous appelez vous ?

- Emmanuelle Aurélie Munos.

- Tu es peut-être doué pour l'art dramatique ? Récite-moi la tirade de Chimène, du Cid.

- Euhhhhh......

- Bon, ok, tu dois être plus faite pour la comédie. Raconte moins une blague qui fait rire.

- Euhhh.......

- Ok, je vois. Suce ma bite.

- (slurp...slurp...slurp...slurp....Splash) (bruitage non contractuel)

- Rhaaaa !!! Parfait, j'ai un rôle pour toi ! Tiens, voilà le texte.

- Mais y'a pas grand chose ? C’est un texte à trou ?

- Non, c'est un rôle à trou.

- Et je vais devenir une star avec ça ?

- Oui, mais il te faut un nom de star. Donc désormais, tu vas t'appeler Clara Morgane.

 

Voici donc comment la petite Clara, innocente marseillaise, se lança dans le cinéma d'art et d'essai. Enfin, le cinéma de dards et des seins.

Et par chance, Clara devint effectivement une star ! Une vraie, de celles qui s'affichent jusque dans les cabines de routiers. Elle a même reçu un Hot d'or. Sa mère lui a envoyé une tarte aux pommes pour fêter ça.

 

Clara Morgane aurait pu monter jusqu'au firmament du 7ème art. Mais un jour, la gaffe, la tuile, le terrible lapsus.

Elle tournait une grosse production, elle était en costume, jouait une grande bourgeoise qui ayant un problème d'évier appelait un plombier qui arrivait illico, nu sous sa salopette. Et juste au moment ou Clara devait dire la réplique clé du film, elle lapsussa : " Monsieur le plombier, avant de vérifier ma tuyauterie, venez que je vous fasse une grosse inflation...."

 

Dans le milieu, on a un peu peur des intellectuelles alors elle fut renvoyée sur le champ et toute les portes lui furent fermées.

Dépitée, elle s'assoit parterre au bord du caniveau, le ciel est gris et les rayons de lune peinent à percer la couche nuageuse.... Une voiture passe, roule dans une flaque et l'éclabousse... des larmes coulent sur ses joues désormais striées de rimmel... (C’est le moment pathos du récit, sortez les mouchoirs... non, pour pleurer !)

 

"Et pourtant, se dit-elle, I wanna be a star !"

 

C'est pile à ce moment-là que passait une grosse Merco toutes options, peau de zèbre sur le volant et Dalida dans la stéréo bass booster. La portière s'ouvrit, et un type gominé avec des pompes en croco blanches descendit...

 

"Le Prince Charmant !" s’écria-t-elle, prête à enfiler la pantoufle de vaire ou tout autre ustensile.

 

- Sèche tes larmes, Beïbi, yé soui prodoucteur dé mousique et yé vais faire dé toué oune Star !

- C'est vrai ? Vous êtes Nikos ?

- Mieux qué ça, yé soui lé gars qui arrive à vendre dé la merde à Nikos !!!

 

La chance, ce n'est pas comme le facteur, elle ne sonne pas toujours deux fois. Alors quand ça arrive, il faut la saisir. Clara dit oui, ramasse ses chaussures et ses larmes, monte sur la banquette arrière, est toute étonnée que les gens ne soient pas à poil à l'intérieur et prend directement la direction des studios pour un essai.

 

C'est lorsque, dans le studio, face au micro, elle l'enfourna à pleine bouche que le producteur comprit qu'il y aurait quand même du boulot.

 

- Non, ce que yé veux, c'est qué tou chante. Alors détend-toi et mets-toi à l'aise...

 

ImageCM_01.jpg

 

Clara se mis aussitôt dans la position où elle se sentait le plus à l'aise...

 

- Non, cé né pas ça ! Yé veux jouste entendre ton organe..... Nonnnnnnnn ! Pas ça non plous !

 

A près des jours voire des semaines de répétitions acharnées, Clara Morgane, qui travaillait avec application, parvint à sortir quelque chose de correct.

Son producteur, qui se voyait déjà surfer sur sa célébrité toujours au top, voulu accélérer les choses.

 

- Bon, maintenant, pour faire vraie musicienne, il te faut un instrument de musique.

... Après quelques essais, le choix était fait.

 

ImageCM_02.jpg

 

ImageCM_03.jpg

 

 

- Bon, finalement, on va fait de l'electro avec une boite à rythmne et un orgue Bontempi.

 

 

 …Au fait, pourquoi je vous raconte tout ça, moi ? Ah oui, j’y viens : Après 3 ans de travaille, Clara Morgane vient de sortir son second album, intitulé le Diable au Corps. C’est dansant, joyeux, gentiment subversif et ça commence à tourner dans les boîtes de nuit branchées. D’ailleurs, pour fêter ça, sa mère a fait une tarte aux pommes.

 

Le premier single est le titre éponyme de l’album, et il est livré avec un clip qui donne envie de… Qui donne envie, quoi !

 

 

Pour les médisants qui diraient qu’elle n’y connait rien, je vous glisse tout de même le titre phare de son premier album, sorti il y a 3 ans. La demoiselle a tout de même fait des progrès !

 

 

 

Sur ce je vous laisse et m’en retourne onduler… onduler…onduler… Et manger une part de tarte aux pommes.

 

signature nakito

Publié dans Classé x

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tn pas cher 14/09/2011 03:39













Info


 PR: 2


 I: 236


 L: 134


 LD: 134


 I:










Aby 13/01/2011 17:47



mais keskispasse ???


Où vous êtes tous passés ??? et toutes les bonnes résolutions, notament celle de nous faire une article tous les jours ? hein ? hein ? mais reviendez quoi.. on s'ennuie nous tout seul ici...



noum 11/01/2011 19:32



bon ben là je crois que c'est mort non ?



Chriss 08/12/2010 03:46



Ben y a eu le chikungunia à la rédaction ? Vous êtes tous partis faire le tour du monde ?
J'attends les cartes postales...



noum 01/12/2010 13:49



ça sent la grosse plantade non ?