Le mariage pour les nuls

Publié le par Aby

Oyez, Oyez, braves gens, lepreuchauns, et cocus de tous poils!


Si vous vous êtes un jour demandé pourquoi votre couple ou votre mariage avait foiré, faisant fuir Suzette aux beaux yeux en compagnie de ce presque Orang Outan d'hidalgo que vous aviez pour voisin, assoyez vous près de la clim, car je m'en va vous conter le pourquoi donc de vos plantages à répétition!


Mouais, bon, c'est pas tout ça, mais le bac français étant passé, il est temps de reléguer Chestrien de Troyes aux fins fond de la bibliothèque de vos toilettes pour en revenir à un langage plus fréquemment usité (vade retro Monsieur Pivot! sort de mon corps!)


Ahhh, on se sent mieux, y'a pas à dire, rien de tel qu'un bon Arlequin de sous les fagots pour faire fuire n'importe quel intello binoclard.


Bref, revenons en à nos colombes (ben oui, vous avez déjà vu un lâcher de moutons à la sortie de l'Eglise vous?)


Aujourd'hui, je voudrais m'entretenir avec vous d'un sujet bien trop sérieux pour qu'on n’en rigole pas un peu, j'ai nommé la sacro sainte institution du mariage.


Bon, étant moi même une presque jeune mariée, bien que plus très fraiche du haut de mes 31 balais, j'ai perdu au tirage au sort truqué de la rédac en tirant la seule et unique paille du lot pour savoir qui allait traiter le sujet.


Pour mémoire, mais aussi pour ma défense, je suis arrivée à la mairie suite à un moment d'égarement, entre la poire et le dessert d'un resto chicos où je n'ai réalisé que trop tard la réalité du piège qui se refermait sur moi.


Dès lors, dans ma fuite éperdue et désordonnée, j'ai croisé le chemin d’un clou qui a fait un trou dans mes nike air, d'où sortie de piste, roulé-boulé dans les hors d'oeuvre de la table voisine, moment de maisoùestdoncornicar? et pof, il en a profité pour me ferrer, le bougre, en me glissant le solitaire au doigt! (je sens que je vais passer encore quelques heures enfermées dans la cave moi cette semaine s'il lit ça)

Tout ça pour dire que, n'ayant jamais réellement envisagé la possibilité de me marier un jour, ben je ne m'étais pas posé beaucoup de questions sur les implications pratiques que cela engendrait.


Bon, si, je reconnais, j'y ai réfléchis quelques minutes sur les bancs de la fac, à l'occasion d'un cours de droit sur les obligations et les devoirs des époux, juste le temps de me dire que tout ça, c'était bien trop compliqué pour moi.


Et voila-t-y pas qu'en deux temps trois mouvements j't’embrouille, désormais, on me donne du Madame (du coup j'me sens vieille!!!!!), mais en plus, ben une parfaite inconnue qui prend des grands airs me dit ce que je dois faire avec et pour Monsieur, sous prétexte qu'elle se balade avec une bandoulière tricolore un samedi après midi.


Moi j'vous l'dis, elle a eu bien du bol que Monsieur, prévoyant comme toujours, avait brulé toutes mes baskets pour parer à toute tentative de fuite, avant de me jucher sur des talons aiguilles de 10 cm, parce que sinon, le coup de tatane, elle y avait droit.


Blague à part, comparé aux femmes d'un pays digne de Disneyland et dont je tairai le nom, j'ai pas trop à me plaindre, car il y a peu, j'ai découvert que pour remédier au problème de l'augmentation intempestive du nombre de divorces dans ce si beau pays de villégiature, l'Etat de ce havre de paix a décidé de mettre en place une "école du mariage" online, envisageant même de rendre obligatoire l'obtention d'une licence avant toute célébration d'union.


C'est ainsi que tout couple décidant de passer du côté obscur de la force se voit contraint de suivre un enseignement de seize semaines s'étalant sur trois périodes: avant, pendant (vous imaginez le truc chez nous: attendez m'sieur l'curé, j'ai noté la réponse quelque part sur mes antisèches) et après le mariage.

 

 

mariage.jpg

euh, je prends le coup de fil à un ami

 


Mais avant de critiquer, je pense qu'une étude un peu plus approfondie s'impose, parce que dire du mal gratuitement, c'est pas le genre de la maison.


Donc, si l'on entre dans le vif du sujet, nous pouvons constater que ces cours revêtent en premier lieu une dimension psychologique et peuvent dans une certaine mesure pallier au manque d'éducation des futurs épousés.


C'est ainsi que l'on apprend (prenez des notes messieurs, ça peut toujours servir) "qu’un bon mari doit être fort et large d’épaules, jouir d’un certain prestige social et ne témoigner d’aucun signe de lubricité dans son regard, ses pensées et ses actions”.


Donc si vous êtes gaulés comme une crevette, chaussez vos altères, enfilez vos électrodes spécial ventre mou et faites des pompes, parce que sinon, vous ne mériterez même pas que notre regard ne s'égare sur votre misérable petite personne.


De plus, désormais, lorsque vous contemplerez la croupe de votre promise penchée de façon suggestive vers le bac à légumes, son jean taille basse et honteusement moulant laissant apparaitre de façon suggestive sa chute de rein, il vous faudra vous saisir en toute urgence de la botte de poireaux la plus proche afin de vous flageller comme il se doit jusqu'à ce que toute pensée salace soit définitivement reléguée au fond de vos chaussettes.

 

shorty-dentelle.jpg

Attention, j'en ai vu qui vacillent !

 


Mais voyez le bon côté des choses, elle ne pourra plus vous reprocher vos heures supp et le léchage de bottes acharné auquel vous vous livrez depuis dix ans pour pouvoir enfin passer de la catégorie "employé echelon Z" à "employé échelon Y".


En effet, il est maintenant de votre responsabilité morale d'assurer votre prestige social! Par contre, petit conseil perso: n'oubliez pas de vous rincer la bouche le soir en rentrant, parce qu'y faudrait voir à pas lui coller du cirage plein les bouclettes le soir, lorsque vous avez enfin eu l'autorisation de jouer à broutte minou, ça ferait désordre...


Quant à vous, Mesdames, ne vous réjouissez tout de même pas trop vite et réfrénez votre jubilation somme toute compréhensible, car le petit manuel du parfait couple marié ne vous a pas oublié.


Il prévoit ainsi à votre intention que  vous vous devez d'avoir "une belle silhouette ou d'être en bonne forme, mais aussi d'obéir à votre mari,  “à la disposition” duquel vous serez en privé".


C'est-y pas beau tout ça?


Bon, alors pour ce qui est de la belle silhouette, ça va, les magasines nous culpabilisent à longueur d'année, donc, jusque là, ça change pas grand chose. Par contre pour la notion de bonne forme, c'est un peu vague.

En effet, faut il prouver que l'on est en mesure de monter seule et au pas de course 4 packs d'eau à la fois au treizième étage sans ascenseur, ou faut-il prendre illico presto ce rendez vous chez le chirurgien de Loana pour avoir enfin ce fessier, ces flotteurs et cette bouche qui ferait palir d'envie toute les Pamela Anderson de France et de Navarre?


Je pense que la réponse à cette épineuse question sera fonction de l'élasticité de votre porte monnaie et de votre résistance à la douleur.


Pour ce qui est de la question de l'obéissance au mari, là, je ne m'inquiète pas trop. En effet, j'imagine aisément que comme toute femme moderne qui se respecte, vous maitrisez depuis longtemps l'usage du double langage qui veut que l'on entend toujours ce qui nous arrange, mais aussi et surtout du décolleté pigeonnant qui fait qu'à la fin, les idées du mâle dominant s'achèvent immanquablement sur un petit filet de bave assorti d'une démarche en canard du plus bel effet.

 

Si vous ne maitrisez pas encore cette dernière technique, voici comment faire:

 

 

wonderbra.jpg

Désolée, je ne t'écoutais pas, mon t-shirt vient de craquer


Enfin, pour ce qui est d'être à la disposition de votre cher et tendre, ma foi, je ne saurai trop vous recommander de biaiser (non, ce n'est pas une faute de frappe). En effet, même si la réputation du bromure est souvent décriée, il existe quantité de tue l'amour dont l'efficacité n'est plus à prouver et que chacune d'entre nous conserve religieusement à l'abri des regards pour éviter toute expédition punitive.

Croyez en la grande prêtresse du pyjama en pilou que je suis, il existe en ce bas monde des astuces que l'on se transmet de mère en fille depuis la nuit des temps et qui relèguent la bête migraine au rang de balade au clair de lune.


Mais bon, c’est pas le tout de raconter des conneries et vous aurez bien compris que l’on aura beau éditer quantité de guides et prodiguer tous les cours que l’on veut, en matière de mariage, comme d’amour, il n’existe pas de recettes miracles et je n’ai pas l’intention d’endosser ici même le rôle de Ménie Grégoire de INAA.


Maintenant si vous vous sentez en verve, ben n’hésitez pas, la rubrique commentaires n’attend que votre bonne parole.


En ce qui me concerne, je vous dirai simplement les choses telles que je les vois du pas de ma porte, à savoir que chez moi, pour que ça roule, on tente de se parler et parfois même de s’écouter et quand ça nous saoule on qu’on a rien à se dire, ben ma foi, il y a bien d’autres façons de s’occuper.

 

Aby

Publié dans Cobaye

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chantal 04/07/2010 11:05



le mariage?? pppp_tt_ff !! tiens j'en postillonne



Joker 03/07/2010 00:17



bonnes formes ... carresser l'idée ... bien pourvue ...


 


Franchement, tu le fais exprès ??



aby 03/07/2010 09:47



ben oui , sinon, c'est pas drôle!



Joker 02/07/2010 12:27



Alors là, chapeau Aby! Excellent cet article, tout comme j'aime! Et comment je vais pour râler moi maintenant!! M'obliger à râler sur le fait de ne pas pouvoir râler, tu risque de me le payer
cher. ah elle est loin la Bretagne! Pour les femmes il n'est pas question de "bonne forme" mais surtout de "bonneS formeS", je tenais à le préciser, ce genre d'erreur pouvant conduire à
l'adultère du mâle n'ayant pas les-dites formes à disposition. Une petite erreur d'écriture et c'est un divorce de plus!



aby 03/07/2010 09:46



ah Joker, tu as illuminé ma journée! sans un coup de gueule de ta part, cet article ne m'aurait pas donné le sentiment d'aboutissement escompté.


pour la mise au pluriel de 'bonne forme", j'ai instant caressé l'idée, mais je me suis dis que nos fidèles lecteurs feraient le lien par eux même. et puis étant moi même bien pourvue par mère
nature, je me suis dit que cela allait de soit :)



obi 02/07/2010 08:17



@Nakito:


ça fait surtout une occas immanquable pour tous tes amis de se retrouver. Autant ça s'esquive de faire 500 bornes pour juste un week end, autant pour un mariage, peu de gens disent non.



aby 03/07/2010 09:45



ah Oby, pour un mariage, le plus important c'est de maîtriser l'art de l'esquive. 


alors pour qui ne veut pas y aller, faites comme moi, calez vos vacances systématiquement aux mêmes dates et sans assurance annulation: c'est pas de votre faute, le chef a imposé la prise de
cette semaine.


pour ceux qui ont du abréger leur congés pour y aller quand même (ça évite les crises familiales qui s'étalent sur trois générations), si votre binome aime le champagne, soulez le (la) pour
devoir aller le (la) coucher. si avez merdé au point de n'avoir pas de binôme, prétendez que vous devez rentrer avant que vos chiens n'ai définitivement retourné toute la baraque.


si vous n'avez ni chiens, ni chats, vous frisez la cause perdue. Il ne vous reste plus qu'à espérer avoir un pote sympa qui, contre une binouze à l'oeil vous appellera à une heure convenue pour
vous dire que votre maison (appart) est en flamme.


Si la mariée n'a pas une mémoire eidétique, elle ne devrait même pas calculer votre départ et l'honneur est sauf, vous pouvez vous faire la malle sans avoir à esquiver les scuds en forme de choux
plein de crème (eurk)



noum 01/07/2010 22:37



j'ai lu lâché de moutons, je l'ai imaginé et j'ai ri.


 



aby 03/07/2010 09:42



bêêêêêeehhhhhhhhhhhh !!!!  :)
ça aurait au moins le mérite d'être original, odorant, bruyant, stupide, mais original.
J'imagine un troupeau bêlant avec des petits noeuds dans les bouclettes que l'on relâcherait devant la mairie à la sortie des nouveaux épousés... v'la l'bordel dans le centre!