Papier Roturier (qui n'a pas de titre quoi...)

Publié le par Whynot

 

Bonjour à tous, chers inaaadicts ! Le nombre de mails reçus à la rédaction ces derniers temps à ENCORE fait exploser un ordinateur, le 17ème en une semaine. Votre principale interrogation, est de savoir « comment fait-on pour avoir autant de talent que l’équipe rédactionnelle » (et plus précisément, moi, mais ma modestie naturelle me pousse à ne pas faire écho de cette précision).

 

Et bien vois-tu, lecteur, c’est sommes toute assez simple. Le secret réside dans une bonne hygiène de vie !

 

Déjà, il faut user et abuser de différents alcools, notamment ceux à base de houblon, ce qui est excellent pour l’intelligence. Par exemple remplacez l’eau du bocal de votre poisson rouge par de la bière (je vous conseille une Maredsous 10°, voire même une Bush à 12° pour que le résultat de cette étonnante expérience soit plus rapide à observer). Vous pourrez constater que, quelques minutes plus tard, ledit poisson flotte à la surface. Pourquoi ? Tout simplement parce que le houblon, et plus précisément la bière, a décuplé ses facultés mentale et que plutôt que de vivre une vie de poisson rouge (ce qui, avouons-le, doit finir par être un brin case-couille), Némo a préféré mettre fin à ses jours (par noyade vraisemblablement). Si ça c’est pas un signe d’intelligence, je veux bien me les couper (les ongles).

   les ongles

 

Pareillement, les drogues facilitent la création, il n’y a qu’à lire les papiers de Joker pour s’en rendre compte. Le sexe est également FORTEMENT conseillé, ça développe l’imagination. N’ayez pas peur d’inviter une cravache (si possible en cuir… mais non-animal) à s’immiscer dans vos ébats, c’est bon pour… ben… c’est bon et pis c’est tout !

 

Il faut surtout faire attention au sport : n’en faites JA-MAIS !!! A-t-on déjà vu quelqu’un se blesser en jouent à Mario kart peinard sur son canapé ? Alors qu’on ne compte même plus les blessures au football (la preuve, lors d’un tacle, même quand il n’y a rien, le mec se roule par terre en pleurant sa mère, sont-ils fragiles ces cons là…) quant à la marche… C’est bien simple, je ne comprends même pas qu’on marche ! Et la course, j’en parle même pas (à part courir après un petit cul, mais c’est différent) !

   

 

Et si vous observez bien ces conseils, amis lecteurs, vous aussi passerez de l’autre côté et serez à même d’atteindre votre rêve, c'est-à-dire d’intégrer l’équipe rédactionnelle (si et seulement si vous passez aussi l’ultime test également appelé « droit de cuisage », mais j’aborderai ce sujet une autre fois).

 

Mais il y a aussi une chose à ne pas perdre de vue : il faut également avoir une alimentation saine et équilibrée ! Et pour ça, jeune boulimique, laisse-moi te donner un conseil : rien de tel que le fromage à raclette pour faire naître l’inspiration ! Fais-moi confiance, moi qui ai la chance d’avoir un taux de cholestérol proche du déficit d’un petit pays d’Amérique latine, je sais de quoi je parle !

 

Par exemple, aujourd’hui, pour toi, lecteur adoré, je te donne la recette de ce qui a fait mon succès : le sandWNich (c’est comme le sandwich, mais en mieux) ! D’ailleurs, saviez-vous que c’était monsieur Montagu (John de son prénom) qui a eu la bonne idée d’inventer le sandwich vers 1765 ? Et non pas monsieur Sandwich, comme on a coutume de le croire… par contre, il était bien comte du comté (logique) appelé Sandwich, d’où la possible confusion. Saviez-vous également qu’il a fallu attendre plus d’un demi-siècle pour que le sandwich traverse la manche (en même temps, tout le monde sait qu’un sandwich nage relativement mal) et se démocratise en France (vers 1830) ? Et enfin saviez-vous que LE sandwich, le vrai, celui que tu tuerais ta mère rien que pour le regarder, est né en France il y a seulement quelques jours ? Et je suis bien placé pour le savoir, c’est mon œuvre !

 

Vous avez de quoi noter ? Sinon c’est pas grave, vous n’avez qu’à ouvrir cette page quand vous voudrez vous préparer ce sandWNich !

 

Alors déjà, ça va peut-être vous surprendre, mais figurez-vous que pour se faire, il vous faut du pain ! C’est dingue, non ? Mais attention, pas n’importe quel pain, je vous conseille une boule, c’est vachement plus pratique :

 pratique.jpg

 

Je tiens à préciser que le pain est à gauche. A droite, ce sont mes plantes carnivores, elles ne sont là que pour vous donner une idée du volume de ladite boule, sont-ils sots ceux-ci !

 

Ensuite, l’étape primordiale : il vous faut vider votre frigo est mettre de côté tout ce qui, selon vous, est digne d’entrer dans la composition d’un sandwich digne de ce nom.

 

Pour ma part, j’ai opté pour :

 

- des lardons

- de la crème fraiche

- du gruyère

- du fromage à raclette

- du fromage de chèvre

- un petit vin blanc (sucré de préférence)

- des pommes de terre

- des oignons

- une feuille de salade (histoire de dire que c’est un plat équilibré)

 

 equilibre.jpg

 

(L’ordinateur n’est pas obligatoire, c’est juste pour vous montrer que je ne fréquente que des bons sites chez moi !)

 

Alors déjà, il faut s’occuper des pommes de terre, puisque c’est le plus long…

 

long.jpg

 

(Celles-ci, il était temps de s’occuper de leur cas, j’ai failli avoir des doryphores dans la cuisine!)

 

Sinon, j’ai une astuce pour les éplucher sans effort, je choisis des patates dont la peau est biodégradable ! C’est tout con, vous les plongez dans l’eau bouillante et elles s’épluchent toutes seules comme des grandes ! La preuve :

    la-preuve.jpg  

Pour les oignons, même si c’est excellent (n’en déplaise à votre compagne/compagnon, lors de votre digestion) veillez à ne pas en mettre trop. Moi, je me restreins, la dernière fois, ma couette, on aurait dit une montgolfière (amis de la poésie…) :

 

la-poesie.jpg

 

Comme pour les pommes de terre, il existe pas mal de petits trucs pour ne pas se casser le cul à éplucher les oignons. Dans le désordre, vous pouvez les éplucher sous l’eau chaude, ou alors avec une allumette dans la bouche (le soufre atténuera l’odeur, et votre maquillage restera en place) ou, ce que je préfère, les faire éplucher par une tierce personne. Mais bon, comme j’étais seul à ce moment là, j’ai préféré avoir recours à la technique du cri qui tue (technique ancestrale aussi connue que redoutée des oignons) : KIAÏÏÏÏÏÏÏÏÏϨ !!!!!!!!!!

  KIAII.jpg

 

Et voilà ! Non seulement ils s’épluchent tout seul et en plus ils se découpent tout seul ! C’est dingue ce que la force de la pensée peut faire parfois… Par contre, si au bout de 10 minutes de hurlement devant l’oignon il ne bouge toujours pas, saisissez-vous d’un couteau et jouez la à l’ancienne, tant pis !

 

Ensuite, dans l’ordre, faites revenir les oignons dans un peu d’huile de cannabis (si vous n’en n’avez pas sous la main, vous pouvez toujours prendre de l’huile d’olive, ça marche aussi, mais c’est quand même vachement moins bon). Une fois qu’ils deviennent presque bons, ajoutez les lardons. Égouttez le tout (pour enlever d’éventuelles traces d’huile) et c’est là qu’intervient une des opérations les plus délicates…

 

delicates.jpg  

… le goutage de vin ! Conseil d’onc’ Whynot : soyez absolument sûr que le vin est bon. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à gouter de nouveau. Le doute persiste ? Pas de risque inutile : goutez encore ! En moyenne, je goute jusqu’à ce qu’il reste l’équivalent d’un gros verre dans la bouteille, c’est tout ce qui est nécessaire pour le sandWNich ! Bref, ce verre, versez le dans la poêle et faites-y revenir encore un peu les oignons et les lardons.

 

lardons.jpg  

ça va caraméliser un minimum, pas de souci, c’est normal ! Alors raccrochez immédiatement ce téléphone, vous aller faire chier les pompiers pour rien ! Autre conseil pertinent : si vous avez un wok, utilisez-le ! Déjà, il y a besoin de vachement moins d’huile et puis la cuisson n’est pas la même, les aliments s’imprègnent plus du vin je trouve. Par contre, le problème, c’est que c’est assez chiant à laver… du coup, j’ai pris une poêle toute conne !

 

Une fois que se dégage dans la cuisine une bonne odeur d’oignons/lardons frits avec de légères effluves de bon vin, vous pouvez ajouter les pommes de terre (coupées en morceaux, forcément, sinon ça fait gros), et le fromage à raclette (pareil, coupé en petit cube) et ralonger un peu la sauce avec de la crème fraiche. Laissez mijoter très peu de temps, genre 2 ou 3 minutes, en gros dès que la cuisine a oublié la bonne odeur d’il y a quelques minutes, remplacée par celle du fromage (qui attaque déjà un peu plus).

 

Coupez votre boule, n’ayez pas peur messieurs, je parle du pain et videz la mie.

 la-mie.jpg

 

Il n’y a que le « chapeau » qui, logiquement, doit servir, mais ne jetez rien : tout sera utilisé un peu plus tard.

 

Et c’est à ce moment là que vous vous dites un truc genre « mais putain, comment faire rentrer tout ce qu’il y a dans cette saloperie de poêle dans cette toute petite boule ?!? » Excellente remarque au demeurant…

 

demeurant.jpg 

En fait, c’est tout con ! Vous mettez ce que vous arrivez à mettre et ensuite, vous reprenez le « chapeau » de la boule :

 la-boule.jpg

 

…et ça va vous servir à saucer le rab de la poêle ! Pas con hein ?!?

 

Ensuite, vous ajoutez deux ou trois tranches de fromage de chèvre au dessus du sandWNich, vous saupoudrez le tout de gruyère et enfournez tout ça un bon ¼ d’heure thermostat… j’en sais rien, je mets toujours à fond en fait !

 

Après un quart d’heure, voilà le résultat :

  resultat.jpg

 

Ben ouais, que dalle ! A ce moment là, vous pensez à brancher votre four (putain, mais quel con des fois…) et vous recommencez : ¼ d’heure au four ! (notez qu’un seul petit quart d’heure aura été suffisant pour me débarrasser de ce qui trainait dans la poêle).

 

Et là, c’est le mi-mi, c’est le ra-ra, c’est le miracle !!! Sans déc’, ça ne vous donne pas envie à vous…?

 

envie-a-vous.jpg

 

Alors, histoire d’éviter la question que je sens venir de loin, « mais tu la mets à quel moment ta feuille de salade exactement ?!? », en fait, je ne l’ai pas mise ! J’ai eu peur que ça fasse un peu trop lourd avec, j’ai préféré la jeter…

 

« Et la mie de pain, celle qui ne fallait pas jeter, qui devait resservir et tout et tout, on en fait quoi ?!? » j’avoue que je m’attendais également à cette seconde très judicieuse question, prévisibles que vous êtes ! Et bien c’est simple, avant :

 

 avant.jpg

 

Après :

 

apres.jpg  

Et oui, ça peut servir d’enduit de rebouchage !!!

 

Alors, la prochaine fois, déjà, je ferai plus court et ensuite je vous parlerai peut-être d’une recette de spaghettis à la carbonara que j’ai testé hier soir et dont l’originalité réside dans le fait que je n’ai utilisé ni lardon, ni crème fraiche ! Si, si, non seulement c’est possible mais c’est aussi délicieux !!!

 

 

whynot1

Publié dans à table !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nakito 24/05/2010 15:41



Ah, un article WN d'anthologie comme je les aime, comme je les adule, que je veux m'en faire des mouillettes et les aspirer avec gourmandise...


Et le coup du pain rond pour le sandWNich, franchement c'est une excellente idée !


A tester. Et comme je suis un mutant qui n'a peur de rien, je la mettrai, cette feuille de salade.


 


 



whynot 28/05/2010 10:28



Monsieur est trop bon ! En fait, je me souviens que la première fois que j'ai vu ce pain, j'ai tout de suite vu le potentiel calorique de la chose !!! Et même que c'était ici : http://etpourtant.over-blog.com/article-des-fois-il-faut-savoir-fermer-sa-gueule-44651323.html Ben deux mois après je concrétisais l'action !



Clélia 22/05/2010 21:36



Mais dis donc, c'est que c'est appétissant !! Et je note la merveilleuse idée pour découper les oignons sans chialer sa mère : le faire faire à une tierce personne, j'adore !! :-)



whynot 28/05/2010 10:29



Et en plus c'est vrai, j'ai testé : quand ma chérie épluche les oignons, je ne verse pas la moindre larme ! Alors, merci qui pour cette formidable astuce ?!? Merci Onc' Whynot !!!



Mélodie 22/05/2010 20:51



ça a l'air plutôt  bon ... aprés faut gouter mais je vais essayer... merci pour la recette !



whynot 28/05/2010 10:29



Même conseil qu'à Callie ! Pour ma part, je vais tenter un autre essai prochainement. Ou plutôt le concrétiser... Il y a quelques temps, à la fin d'une soirée normale (NDLR : normale =
arrosée), j'ai testé un mélange assez inatendu et pourtant, mâtin, délicieux : le fromage de chèvre au chocolat chaud ! Je sens que cette "mixture" est promise à un bel avenir dans les
cuisines...



LOU 22/05/2010 12:50



vu que ça a l'air long à faire, tu veux pas me le préparer ?? Allez, sitiplait ??!!


ça a l'air trop bon !! ^_^



whynot 28/05/2010 10:29



No soucy, dès dque tu reviens, je te le prépare ! Ou alors une autre de mes nombreuses spécialités... Tu connais les oeufs durs ? Je maitrise à mort !!!



Jayce 22/05/2010 12:33


la cuisine du mousquetaire !!! ;0)


whynot 28/05/2010 10:30



Alors ça c'est de l'émission qui tue ! Avec "fourchette et sac à dos" (parce que Jolie elle est trop julie... et inversement) et le truc de Petit Guillaume aussi, un pro ce mec ! En fait, j'adore
les émission de cuisine (même "M.I.A.M. t'as qu'à voir) !